TÉLÉTRAVAIL

CHOISISSEZ LA MÉTHODE DE CALCUL DES DÉPENSES DE TÉLÉTRAVAIL LA PLUS AVANTAGEUSE POUR VOUS

Dans le contexte de la crise sanitaire causée par la pandémie de la COVID‑19, le gouvernement du Québec a demandé aux employeurs de privilégier le télétravail pour le plus grand nombre d’employés possible afin de diminuer les risques de propagation du virus.

Ainsi, les Québécois qui auront travaillé de leur domicile au cours de l’année d’imposition 2020 pourront demander une déduction pour les dépenses engagées pendant les périodes de télétravail lors de la production de leur déclaration de revenus.

Pour leur faciliter la tâche, le gouvernement propose deux façons de calculer leurs dépenses de télétravail :

  • la méthode à taux fixe temporaire;
  • la méthode détaillée (selon les dépenses réelles).

Utilisez le calculateur et découvrez la méthode la plus avantageuse pour vous ainsi que le montant que vous pourriez demander pour vos dépenses de télétravail.

Notez que le calculateur ne s’adresse pas à ceux qui souhaitent déduire des dépenses de véhicules ou certains autres types de dépenses.

MÉTHODE À TAUX FIXE TEMPORAIRE

Cette méthode permet aux Québécois qui ont effectué du télétravail en raison de la crise sanitaire causée par la pandémie de la COVID‑19 de demander 2 $ pour chaque journée de télétravail, et ce, jusqu’à un maximum de 400 $.

  • Cette méthode de calcul s’adresse seulement aux Québécois qui ont effectué plus de 50 % de leurs heures de travail à domicile pour une période d’au moins 1 mois (4 semaines consécutives).
  • Les journées de vacances et de maladie, les jours fériés et les autres journées d’absence ne peuvent être comptabilisés.

MÉTHODE DÉTAILLÉE (SELON LES DÉPENSES RÉELLES)

Cette méthode permet aux Québécois en situation de télétravail de demander une proportion raisonnable des frais réels qu’ils ont payés pour l’utilisation d’un espace de travail dans leur domicile.

Elle s’adresse à tous les employés qui ont effectué du télétravail et qui ont payé eux‑mêmes des dépenses pour leur espace de travail.

Dépenses admissibles

  • Dépenses relatives au télétravail : fournitures de bureau et autres frais.
  • Frais de bureau à domicile : électricité, chauffage, eau, frais d’accès au service Internet résidentiel, frais d’entretien et de réparations mineures, loyer et autres frais.
    • Le calcul des frais de bureau à domicile nécessite de mesurer la superficie de l’espace de travail ainsi que celle du domicile.
    • Pour ceux qui utilisent une pièce commune (par exemple, salle à manger ou salon), le nombre d’heures travaillées par semaine est nécessaire au calcul des dépenses de télétravail.
    • Pour ceux qui utilisent une pièce exclusivement pour le télétravail, il n’est pas nécessaire de préciser le nombre d’heures travaillées par semaine.

Le formulaire Conditions générales d’emploi (TP‑64.3) doit être rempli par votre employeur et vous être remis.

Cas particuliers

Si vous demandez la déduction de dépenses autres que celles à l’égard de l’espace de bureau, comme des frais de véhicule à moteur, vous devez remplir le formulaire habituel (TP‑59). Le calculateur peut vous aider à remplir seulement la partie 5 du formulaire TP‑59.

Si vous avez déménagé en cours d’année, vous devez considérer séparément les frais payés pour chacun de vos domiciles.

Par exemple, si, le 1er juillet 2020, vous avez déménagé d’un logement loué à un domicile que vous avez acheté, voici comment calculer vos dépenses admissibles :

  • Vous pouvez déduire les dépenses de télétravail dans votre logement loué (notamment le loyer) pour les mois où vous avez été en télétravail avant juillet.
    Frais admissibles
    (ex. : loyer)
    x % de l’espace de bureau par rapport au logement x nombre de mois en location et en télétravail
  • Pour les mois où vous avez habité dans votre domicile, vous devez refaire le calcul selon la nouvelle superficie de votre espace de travail par rapport à la superficie de votre domicile. De plus, les dépenses admissibles changent puisque vous ne pouvez pas inclure, notamment, les paiements et intérêts hypothécaires (contrairement au loyer, qui est admissible pour les locataires).
    Frais admissibles x % du nouvel espace de bureau par rapport au domicile x nombre de mois dans son domicile et en télétravail
  • Si vous avez déménagé au cours de 2020, nous vous suggérons de remplir le calculateur pour chacune des deux situations (locataire et propriétaire) et d’inscrire la somme des résultats dans le formulaire simplifié (TP‑59.S).